Conservation

La conservation englobe les mesures prises par l’homme pour assurer l’existence des organismes vivants et leurs milieux de vie. L’une des premières mentions de la conservation se trouve dans la Genèse: Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder. Ce texte prélude la conscience de la responsabilité de l’homme envers les autres espèces de notre planète, conscience qui s’est progressivement développée durant le XXème siècle.

A Rocha Suisse apporte sa contribution à la conservation de la nature au travers de:

  • Etudes scientifiques et inventaires: monitoring et études d’espèces et populations menacées.
  • Actions de protection et d’entretien de zones naturelles importantes pour la biodiversité.
  • Lobbying en faveur de meilleurs conditions de protection pour des zones naturelles menacées.

A Rocha Suisse est membre du comité suisse de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

A Rocha Suisse et les prairies sèches

Description

Melitaea-athalia(valerie-coudrain)Les prairies et pâturages secs situés en dessous de la limite de la forêt sont apparus au fil du temps à la suite d’une utilisation extensive des terres agricoles. Ils sont caractérisés par des sols peu profonds et perméables, un ensoleillement intense, des sécheresses temporaires, et par un sol pauvre en nutriments. Ce sont des milieux riches en espèces, à végétation et faune thermophiles. Ils sont le produit d’une exploitation agricole traditionnelle, géographiquement très différenciée. L’exploitation extensive, ainsi que la diversité des conditions et des milieux naturels de Suisse, expliquent la très grande variété des types de prairies et pâturages secs existants. Ils présentent une grande diversité d’aspects et de structures en fonction des conditions locales (naturelles, culturelles et historiques) et beaucoup d’espèces animales et végétales se sont adaptées aux conditions spécifiques de ces écosystèmes. Près de 17% de toutes les espèces parmi les groupes d’animaux considérés vivent uniquement ou principalement dans les prairies et pâturages secs. Si l’on y ajoute les espèces typiques, mais non inféodées aux PPS, le total des espèces animales dépendant des PPS comme milieu vital atteint près de 40% (Eggenberg S., 2001). Plus de 350 plantes y vivent, 100 mètres carrés peuvent accueillir jusqu’à 100 espèces de plantes à fleurs.

Menaces et mesures au niveau suisse

Actuellement, il ne subsiste que 10% des prairies et pâturages riches en espèces des années 1940. Aujourd’hui encore, ces milieux si précieux du point de vue écologique, que les scientifiques rangent parmi les pelouses sèches ou mésothermophiles et les types de végétation des sites à humidité variable, continuent, année après année, de disparaître. Les raisons sont multiples: intensification de l’exploitation agricole, reboisement, construction, projets d’infrastructures, aménagements touristiques ou abandon de l’exploitation. Ces surfaces revêtent donc une grande importance pour la sauvegarde de la biodiversité en Suisse. La Confédération a donc décidé d’agir dans un premier temps en établissant un inventaire géographique des prairies et pâturages secs d’importance nationale puis par l’ordonnance sur la protection des prairies et pâturages secs d’importance nationale (OPPS).

Actions d’A Rocha

Nous nous impliquons depuis 2009 dans l’étude et la conservation des prairies sèches au travers de deux axes:

 

 

Conférence « Creation care and the Gospel » 8 août 2017
La première session de matinées maman-enfant est terminée 16 juin 2017
Latest News
De l’espoir dans un monde post-vérité 29 mai 2017
Livre: Evangile et changement climatique 3 mai 2017