Aide à l’entretien des prairies et pâturages secs

Nous sommes nombreux à vouloir faire quelque chose pour la nature. Les prairies et pâturages secs (PPS), si riches en espèces mais si menacés, ont besoin d’être régulièrement entretenus, un travail que les agriculteurs n’ont souvent plus le temps de faire. Ce projet a pour but de mobiliser des groupes de bénévoles pour aider les agriculteurs à entretenir les PPS.

Leader: Gabriela Joray, chargée de projet conservation

Nos chantiers nature

Fleurs, papillons, sauterelles, reptiles, oiseaux, insectes, plantes, petits mammifères : les prairies abritent plus de 30% de toutes les espèces vivantes de Suisse. Une diversité énorme. Pourtant, depuis 1950, leurs surfaces ont diminué de 90 % à cause de l’agriculture intensive, de l’urbanisation et de l’embroussaillement. Le peu de prairies qui reste doit être protégé.

Alors voici l’idée du projet : que des groupes associatifs aident les agriculteurs à entretenir ces riches et précieux écosystèmes. Avec ce projet, nous vous offrons moyen efficace d’agir ici en Suisse ! En parallèle, nous effectuons un suivi scientifique des parcelles où des actions d’entretien ont été réalisées.

Fort de son succès depuis sa création en 2013 par Quentin Kohler, le projet, devenu un véritable programme, s’est également étendu aux milieux humides, avec des actions d’arrachage de néophytes envahissantes.

 

Programme des prochaines interventions

Chantiers-nature 2024 : programme provisoire

  • Samedi 25 mai (fête de la nature) : Arboretum, arrachage invasives.
  • Samedi 25 mai (fête de la nature) : Jongny, entretien/débroussaillage.
  • Samedi 8 juin : Mt-sur-Rolle, arrachage invasives.
  • Samedi 8 ou 15 juin : St-Triphon, arrachage invasives.
  • Samedi 13 juillet : Coffrane (NE), arrachage invasives.
  • Samedi 3 août : La Lécherette, fauche cirses.
  • Samedi 7 septembre ou 14 septembre : Concise, débroussaillage.
  • Samedi 5 octobre : Le Pâquier (NE), débroussaillage.
  • Samedi 5 octobre : Rougemont, débroussaillage.
  • Samedi 26 octobre ou 2 novembre : Bonvillars, débroussaillage.
  • Samedi 26 octobre ou 2 novembre : Corsier-sur-Vevey, débroussaillage.

S’inscrire : [email protected] ou via notre formulaire (à venir)

Chantiers déjà réalisés : cliquer ici 

Comment participer

Vous êtes impliqué-e dans un groupe associatif (nature, groupe de jeunes, scouts, paroisse, …) ou simplement intéressé-e à agir pour la nature ? Individuellement ou en groupe, participez à nos chantiers-nature, pour un moment convivial en extérieur avec d’autres bénévoles motivés. Travail à la main ménageant la nature, où le débroussaillage, l’arrachage de plantes exotiques envahissantes et la création de petites structures favorables à la biodiversité seront principalement de mise. Vous bénéficierez également d’un encadrement et d’explications lors de chaque intervention.

2 possibilités : consultez notre programme annuel ci-dessus et inscrivez-vous à une ou plusieurs dates via notre formulaire en ligne, ou contactez-nous pour une intervention sur demande.

Région d’intervention : Suisse Romande (par exemple Pays-d’Enhaut, La Côte, Riviera-Chablais, Gros-de-Vaud, région de Neuchâtel, Jura bernois). Nous rechercherons un endroit proche de votre groupe.
Taille des groupes : De 5 à 30 personnes.
Age conseillé :  A partir de 10 ans.
Matériel à prendre :  Nous fournissons tout le matériel. De bonnes chaussures et habits longs sont conseillés.
Durée :  Une demi-journée ou une journée. En général, un pique-nique est à prendre (collations offertes).
Transport :  Doit être organisé par votre groupe.

Info pour les entreprises : nous organisons également volontiers une activité chantier-nature dans le cadre d’une sortie d’entreprise pour une action d’intérêt public, jusqu’à env. 30 personnes par action.

Contact et inscription : [email protected] ou via notre formulaire

Pourquoi les PPS sont si importantes ?

Les prairies et pâturages secs (PPS) situés en dessous de la limite de la forêt sont apparus au fil du temps à la suite d’une utilisation extensive* des terres agricoles. Ils sont caractérisés par des sols peu profonds et perméables, un ensoleillement intense, des sécheresses temporaires, et par un sol pauvre en nutriments.

Ce sont des milieux riches en espèces, à végétation et faune thermophiles (vivant à des températures élevées). Ils présentent une grande diversité d’aspects et de structures en fonction des conditions locales (naturelles, culturelles et historiques) et beaucoup d’espèces animales et végétales se sont adaptées aux conditions spécifiques de ces écosystèmes.

*utilisation extensive : sans utilisation de fertilisants ou pesticides, avec le cas échéant une fauche tardive/échelonnée, afin d’offrir un abri et des ressources alimentaires aux animaux présents et d’assurer la totalité de leur cycle vital.

Près de 17% de toutes les espèces parmi les groupes d’animaux considérés* vivent uniquement ou principalement dans les prairies et pâturages secs. Si l’on y ajoute les espèces typiques, le total des espèces animales dépendant des PPS comme milieu vital atteint près de 40% (Eggenberg S., 2001). Plus de 350 plantes y vivent, soit environ 2/3 des plantes suisses ! 100 mètres carrés peuvent accueillir jusqu’à 100 espèces de plantes à fleurs.

Aujourd’hui encore, ces milieux si précieux du point de vue écologique, continuent, année après année, de disparaître, avec 90% de surfaces perdues en 70 ans. Les raisons sont multiples: intensification de l’exploitation agricole, reboisement, construction, projets d’infrastructures, aménagements touristiques ou abandon de l’exploitation. Ces surfaces revêtent donc une grande importance pour la sauvegarde de la biodiversité en Suisse.

La Confédération a donc décidé d’agir dans un premier temps en établissant un inventaire géographique des prairies et pâturages secs d’importance nationale, puis par l’ordonnance sur la protection des prairies et pâturages secs d’importance nationale (OPPS). Malgré leur mise sous protection, les mesures permettant de les conserver ne sont de loin pas suffisantes, selon un rapport récent (“Etat de la mise en oeuvre des inventaires de biotopes d’importance nationale”, OFEV, 2021).

*groupes d’animaux considérés : oiseaux, reptiles, mollusques, carabes, abeilles sauvages, punaises, grillons et criquets, papillons diurnes et hespéries, selon Eggenberg, S., Dalang, T., Dipner, M., Mayer, C., 2001: Cartographie et évaluation des prairies et pâturages secs d’importance nationale.

Le PLUS de notre action

  • Prêter MAIN FORTE aux agriculteurs-trices
  • Découvrir ce qu’est une PPS / un milieu humide et la biodiversité qui s’y trouve
  • Apprendre comment AGIR pour leur préservation
  • Agir QUAND cela est nécessaire et de manière respectueuse grâce au travail à main
  • Agir cela est nécessaire, même en bordure, car la nature n’a pas de frontières
  • Partager un moment CONVIVIAL en groupe, en pleine nature
  • Effectuer un SUIVI SCIENTIFIQUE des parcelles où des chantiers-nature ont été réalisés : inventaire de la flore, des lépidoptères et orthoptères, état écologique et analyse des milieux, transmission des résultats (rapports et données) au niveau cantonal et fédéral.

Rapports et documentation

  • Cliquer ici pour les rapports publiés sur les PPS.
  • Brochure explicative :

 

 

 

 

 

 

  • Cliquer ici pour lire les nouvelles du projet PPS (blog). 

Project in partnership with

  • Agriculteurs
  • Offices cantonaux