Crise climatique: réfléchir pour agir

4 février 2019
Climat

Alors que les jeunes (et moins jeunes) descendent dans les rues pour manifester leur raz le bol face à l’inaction politique en matière de crise climatique, pensons-nous sérieusement et sincèrement à changer nos comportements? Certainement,  la prise de conscience grandissante face aux conséquences dramatiques et imminentes du changement climatique est une bonne chose. Mais est-ce que l’Eglise est prête à montrer la voie en terme de changement ? 

En chinois, le mot « crise » est formé de deux autres mots qui sont « danger » et « opportunité ». La crise climatique, au delà de ses dangers, est peut-être bien une incroyable opportunité… à nous de la saisir!

Pour poursuivre la réflexion, et agir en conséquence, voici deux articles stimulants du blog d’A Rocha international :

Pour une éthique des voyages en avion

« En nos temps d’aviation low cost, on a l’impression que tout le monde prend l’avion à tout bout de champ. Or les transports aériens représentent 2,5 % des émissions totales de carbone dans le monde. Un seul vol long-courrier constitue la majeure partie de votre empreinte carbone annuelle. Quelle différence peuvent faire nos choix individuels ? Voici l’analyse économique par laquelle les Delaney démontrent que les décisions que nous prenons pour voyager sont importantes. » (petite précision, en Suisse les vols en avion représentent 10 % de nos émissions…)

Lire l’entier de cet article de Tom Delaney

et

Récit de deux typhons et d’un ouragan

« J’ai été réveillé par un éclair puissant et une détonation assourdissante malgré mes bouchons d’oreilles et mon masque sur les yeux. Une bombe ? Non, c’était le typhon Mangkhut, (nommé localement Ompong), la plus grosse tempête enregistrée dans le monde depuis le début de l’année [2018]…

Le typhon Mangkhut m’a touché d’une certaine manière personnellement. En juillet dernier, je me trouvais à Taïwan lorsque le typhon Nesat a balayé Taipei, causant des coupures de courant, des dommages structurels et l’annulation d’une prédication que je devais donner. Ma chambre d’hôtel se situait au 25e étage et je me suis senti très vulnérable lorsque tout le bâtiment s’est mis à grincer et que des débris volaient devant ma fenêtre. Il y avait également quelque chose d’ironique dans ma situation de « touriste du typhon » alors que j’avais voyagé pour parler de prendre soin de la Création, particulièrement parce que je suis parfaitement conscient que les émissions de CO2 de mon voyage contribuent aux causes sous-jacentes. »

Lire l’entier de cet article de Dave Bookless

Et pour agir rapidement, revisitez notre page « Réduire notre empreinte carbone ».

Manif nationale le 28 sept – Climat de changement 12 septembre 2019
Venue de Dave Bookless les 20 et 21 novembre 10 septembre 2019
Latest news
Nouvelle transition dans l’équipe 1 septembre 2019
Kingdom Festival 2 juillet 2019